ÉQUIPE

SIDONIE BRUNELLIÈRE

Conception et jeu
Diplômée des Beaux-Arts (avec félicitations du Jury) elle s’est formée au Conservatoire National de Région d’Angers (classe d’Art Dramatique) ainsi qu’aux arts de la marionnette au cours de différents stages au Théâtre de la marionnette à Paris et à l’Institut international de la marionnette de Charleville-Mézières. Elle a créé et développe l’univers artistique de la compagnie NoMORPa depuis 2006. Elle aime explorer le vague, les malentendus et les quiproquos, laisser libre cours à une pensée impalpable, indéfinissable, à tout ce qui ne se communique pas avec des mots. Après quatre mises en scène, elle prépare actuellement son prochain spectacle, Traces, création octobre 2018.


ELISABETH HÉRAULT   >>>    Tourne vire & Petites traces

Création musicale
Musicienne multi-instrumentiste (trombone, flûte traversière, saxophones, guitare, batterie, claviers, machine électro…) et prolifique, elle bénéficie d’une solide formation théorique classique. Elle a obtenu plusieurs prix de conservatoire et s’est également formée à la MAO. Elle prend part à de très nombreux projets qui lui donnent une expérience tout terrain, de la rue avec la fanfare Jo Bithume ou le spectacle d’électro-fanfare (qu’elle a composé et dirigé) Boîte de Rue, les Grooms (opéras de rue) à la scène (avec le groupe Lo’Jo ou le collectif La Tribu des Femmes) ou à la composition de B.O. de spectacles (notamment pour toutes les créations de NoMORPa). Elle conduit aussi des projets plus personnels, avec le quatuor Des Lions pour Des Lions ou son projet solo Elisabeth chansons électro-cuivrées.


ELIZ BARAT   >>>   Petites traces

Jeu
Artiste chorégraphique autodidacte diplômée d’État pour l’enseignement de la danse contemporaine et metteur en scène pour de nombreuses créations in situ avec des amateurs, elle s’ouvre à la danse contemporaine dans les années 90 au CNDC, puis se forme entre Nantes, Paris, Caen, Toulouse et Dresde. Elle est depuis 2001 danseuse et artiste dramatique pour la Compagnie Gueule de loup dans le champ des arts de la rue et interprète du collectif Dalilou (danse d’inspiration mandingue). Co-directrice artistique et danseuse-chorégraphe de la Compagnie ResNonVerba depuis 2012, elle est aussi depuis 2017 interprète pour Ostéorock, la Compagnie du Haut et NoMORPa.


MARTINA MENCONI   >>>   Tourne vire

Jeu
Née en Italie, c’est une artiste hybride, artisane de l’imaginaire qui aime jouer, dessiner, peindre, faire des marionnettes, des ombres et des machines à images. Après une formation en bande dessinée à l’International School of Comics de Florence, elle est diplômée d’un DNAP en Art à l’ESAB de Lorient et poursuit un parcours créatif au carrefour des arts plastiques, de l’illustration et du spectacle vivant, entre la France et l’Italie. Elle a collaboré également avec la compagnie Les Rémouleurs.


CLÉMENTINE PASGRIMAUD   >>>   Petites traces

Jeu
Elle intègre en 2010 le Conservatoire d’Art Dramatique de Nantes sous la direction de Philippe Vallepin, devient stagiaire au Théâtre du Soleil, avant de poursuivre sa formation avec « Vers un acteur pluriel » (Théâtre de l’Acte-Le Ring, Toulouse), où elle se forme à la danse contemporaine et à la technique Grotowski. Comédienne, danseuse et marionnettiste, elle participe à la création de KRAKEN, plateforme coopérative de développement artistique. Elle est comédienne-danseuse pour les compagnies Je reste, Kokeshi, Nichen, et tourne avec divers réalisateurs. Elle adapte actuellement Gaspard de Peter Handke pour marionnette / théâtre / danse. En 2015, elle a signé Caresse-moi, vidéos chorégraphiques et Caresse-moi, performance chorégraphique. On la retrouve dans L’oeil de Links sur Canal +, une quinzaine de festivals internationaux de films, au Mac Orlan à Brest ainsi qu’au Théâtre Universitaire à Nantes.


SOPHIE PÉAULT   >>>   Tourne vire

photo Tangi Le Bigot

Jeu
Elle découvre les arts de la rue avec Les Humanoïdes interactifs en 2000, avant de devenir clown en hôpital en Argentine et de tourner un solo de clown en Angleterre. Passionnée par le théâtre physique, elle rentre en France pour intégrer l’École Jacques Lecoq. Elle explore le jeu masqué avec la compagnie Varsorio et le clown à l’occasion de nombreux stages. Elle collabore avec différentes compagnies des arts de la rue ou jeune public, avec la compagnie La Baleine Cargo, le Collectif Jamais Trop d’Art, et le Collectif Brut(e) qui rassemble des artistes ligériens.